De l’ingénierie logicielle à entrepreneur. Est ce si facile?

On a tous déjà probablement réalisé que le développement de logiciels et l’entrepreneuriat sont deux choses très différentes. Le développement de logiciel est un sous-ensemble minuscule des qualifications qu’un entrepreneur doit acquérir pour réussir dans cette voix.

Si vous écrivez du code depuis des années, vous vous êtes probablement fait des opinions qui ne sont pas tout à fait vraies dans le monde de l’entrepreneuriat. Cet article couvre une poignée de réalisations auxquelles nous arriverons à un moment donné au cours de notre transition de développeur à entrepreneur.

Réalisation n ° 1: Être un bon technicien ne suffit plus.

Dans The E-Myth, l’auteur Michael Gerber parle des archétypes de la gestion d’une entreprise. Ils sont: entrepreneur, manager et technicien.

  • L’entrepreneur est un rêveur, visionnaire et est doté d’un esprit créatif.
  • Le manager est la personne qui pense au retour sur investissement (ROI), au succès à court terme et à la productivité.
  • Le technicien fait le travail. Il suit les conseils du manageur et est préoccupée par le succès d’aujourd’hui.

95% des développeurs sont à l’aise, et probablement excellent, comme techniciens. Cela signifie que vous êtes capable d’écrire du code, de produire quelque chose de tangible et de produire chaque fois de nouvelles fonctionnalités.

Mais il faut plus qu’un technicien pour gérer une entreprise prospère. Il est essentiel de se projeter dans le court terme et de déterminer quelles fonctionnalités ou quels efforts de marketing fourniront le meilleur retour sur investissement (manager), et de réfléchir sur un an ou plus sur  l’orientation à long terme de votre entreprise (entrepreneur).

La première étape consiste à déterminer les buts et objectifs.

Sans planification, organisation, systématisation, externalisation et marketing, tout ce que vous ferez à titre de technicien, vous ne dépasserez jamais le cap des 20euros/heure que vous voyez dans de nombreuses entreprises unipersonnelles.

Réalisation n ° 2: le marché vient en premier, le marketing en deuxième, le troisième  est l’esthétique et la fonctionnalité en quatrième et dernière position.

Un produit avec un marché important et une concurrence faible gagne même avec un mauvais marketing, une mauvaise esthétique et une faible valeur ajoutée en termes de fonctionnalités. Pensez à QuickBooks dans les premiers jours, ou n’importe quel produit de niche que vous avez jamais vu qui semblait avoir été écrit par un enfant de six ans, mais vendu des milliers d’exemplaires.

Dans le même marché, le produit avec le meilleur marketing gagne. À chaque fois.

Dans le même marché avec un marketing égal, le produit avec le meilleur design esthétique gagne. Bien sûr, quelques personnes vont creuser assez profondément pour trouver que le produit « laid » a de meilleures ou plus de fonctionnalités, mais le produit qui gagne de façon générale est celui qui a le plus beau site web et l’interface utilisateur.

La fonctionnalité, la qualité du code, la documentation … sont tous loin derrière. Je sais que cela semble sacrilège, mais à moins que vous ne vendiez aux développeurs de logiciels – ils peuvent être une exception à cette règle – votre ordre d’importance est le marché, le marketing, l’esthétique, la fonction.

Réalisation n ° 3: Les choses ne seront jamais aussi claires qu’on le voudra

L’écriture du code est claire et précise. Il y a différentes façons d’accomplir la même chose, mais en général, vous savez comment vous voulez que votre application se comporte et vous avez juste besoin d’y arriver. Vos contraintes sont constantes: le compilateur se comporte de la même manière que la dernière fois que vous avez compilé.

En comparaison, l’esprit d’entreprise, en particulier le côté marketing, n’est jamais aussi clair.

Même les plus grands spécialistes du marketing dans le monde ne sont pas sûrs que les gens achèteront un nouveau produit. Les personnes ayant 20, 30 et 40 ans d’expérience doivent encore faire leur meilleure estimation de ce qui va réussir. Ils doivent essayer et ajuster au fur et à mesure. Ils font souvent de petits déploiements pour tester le public et ajuster le produit ou le message avant de le déchaîner sur le monde.

Vous devrez faire la même chose et cela impliquera beaucoup de conjectures au début, ce qui est une pilule difficile à avaler lorsque vous êtes habitué à prendre des décisions fondées sur des faits. Au lieu de cela, vous devez prendre votre meilleure estimation, puis mesurer et modifier.

Réalisation n° 4: Vous devez mesurer et ajuster

J’ai visité une trentaine de sites de démarrage au cours des 6 derniers mois. Chacun avait environ trois secondes pour vous vendre leur produit … trois secondes pour vous convaincre de cliquer sur un lien qui n’était pas votre bouton de retour.

Vous serez bientôt de l’autre côté de l’équation, et vous aurez trois secondes pour vendre à quelqu’un votre produit. Et devinez quoi? On va tous échouer. Enormément.

Les premiers taux de conversion vont être épouvantables. Si bas, vous allez envoyer un e-mail à votre fournisseur d’analyse Web pour lui demander s’il existe un bogue connu dans son rapport de conversion. Vous allez vous demander pourquoi personne n’essaie votre démo, regarde votre tournée de produits, ou achète votre produit.

C’est pourquoi vous devez mesurer et modifier. Vous n’avez aucune chance d’obtenir un message marketing optimal lors de votre premier essai. Vous devez donc observer le comportement de vos visiteurs et modifier les prix, les titres, les captures d’écran, les boutons et un certain nombre d’autres facteurs … et observer comment ils se comportent lorsque vous le faites.

Réalisation n ° 5: Vous n’aurez jamais terminé

Finir un projet logiciel, c’est génial. La nuit où vous lancez les nouveaux bits sur le serveur de production est indescriptible. Les sentiments de soulagement, de joie, d’accomplissement … sont quelques-unes des parties les plus gratifiantes du développement de logiciels.

Et vous ne sentirez jamais comme cela avec votre produit.

Bien sûr, vous aurez des versions et des jalons. Et vous vous sentirez bien le jour où vous lancerez une nouvelle version.

Mais vous ne vous sentirez jamais comme «I’m done». Vous aurez toujours une liste de fonctionnalités, des tests marketing, des partenariats potentiels et de nouveaux marchés à prendre en charge. Et même si le voyage est lui-même un cadeau, vous devrez vous habitué à ne jamais avoir l’impression d’avoir finit.

L’idée de créer une application et de s’asseoir pour récupérer un chèque est, malheureusement, une chimère. Vous devrez investir continuellement dans votre produit et votre marketing afin de réussir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *